Saint-Omer, Bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer, 321

De l'office du prince chrestien, et l'obeissance qui lui est deuue en conscience selon les Escriptures saintes

Cote de Saint-Bertin au XVIIIe siècle : 375Lien vers le manuscrit 813

Papier · A, 138 ff., B · 203 x 159 mm · 4 avril 1594, après le

- Contenu

(1r-15r) Lettes dédicatoires
(1r) Lettre adressée aux députés impériaux à Cologne « Aux tres illustres et reverendissimes prelatz et princes du saint empire deputés et presens à Coloigne par sa Majesté imperialle pour la negociation de la paix . (colophon) Ce traité est ung commode, très utile et necessaire au temps present composé en latin par monsieur Eimeric evesque de Leuwarden et traduit en franchois par J. D. S. D. V. anno 1590. »
(2r-5r) Lettre adressée à l'abbé de Saint-Bertin, Waast de Grenet « (colophon) le 4e d'apvril 1594 »
(6r-15r) «... de Coloigne le 3e de novembre 1579 »

(16r-138r) Petri, Cunerus, 1530-1580PETRI CUNERUS, ÉVÊQUE DE LEEUWARDEN (1530-1580) , De l'office du prince chrestien, et l'obeissance qui lui est deuue en conscience selon les Escriptures saintes (Note) Ce traité a été composé en latin par Eimeric, évêque de Leuwarden, qui le dédia à Gérard, archevêque de Cologne, Jacques, archevêque de Trèves, et Jules, évêque de Würtzbourg, duc de la Franconie orientale. La traduction française que renferme le manuscrit a été faite en 1590 par un religieux de Saint-Bertin, qui est désigné par les initiales J. D. S. D. V. et qui a dédié sa traduction à M. Waast de Grenet, soixante et dixième abbé de Saint-Bertin.

H. Michelant, Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto — Tome III. Saint-Omer 1-842. Paris, Imprimerie impériale,1861.
Rien ne dit que le traducteur de cet ouvrage soit un religieux de Saint-Bertin, et cela ne paraît guère possible. Uu moine s’adressant à son abbé aurait-il signé son épître dédicatoire : « Vostre humble amys lequel trouverés tousjours prest à vous fere service ? » Il s'agit de la traduction française du traité politique de Koen Pieters, second et dernier évêque de Leeuwarden. Ce dernier est originaire du port de Brouwers en Hollande. Il fait ses études à Louvain où il obtient son doctorat de théologie en en 1560. Il est ensuite fait évêque du diocèse récemment créé à Leeuwarden (Léwarde), pour luter contre la monté protestante. son épiscopat est très mouvementé et il est contraint de fuir à Cologne, où il finit sa vie le 1er février 1580. On lui doit une huitaine de traités sur des questions de morales, sacerdotale et théologiques. Cette traduction française de son "miroir des princes" est datée de 1590 et attribuée à un certain J.D.S.D.V., que nous n'avons pu identifier. Elle est dédiée à Vaast de Grenet, abbé de Saint-Bertin de 1580 à 1603. Comme le corrige Michel Deprez dans ses additions et corrections au catalogue de Michelant : "rien ne dit que le traducteur de cet ouvrage est un religieux de Saint-Bertin", de fait, le catalogue des manuscrits d’Aix-en-Provence conserve un autre manuscrit (ms. 814 ; 837 - R. 798) dont la huitième pièce est un "extract du Héros de Laurens Gratian, gentilhomme espaignol, mis en françois par J. D. S. D. V."

+ Description physique

+ Histoire

+ Bibliographie


Comment citer cette notice ?
Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), «Notice de Saint-Omer, Bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer, 321», dans Stutzmann Dominique (dir.), Saint-Bertin : centre culturel du VIIe au XVIIIe siècle, 2016 (permalink : http://saint-bertin.irht.cnrs.fr/site/php/notice.php?id=Saint-Omer321&catalogue=st-omer). Consultation du 29/02/2024.